En webmarketing, l’A/B testing est l’une des méthodes les plus efficaces pour améliorer ses performances et faire grimper son chiffre d’affaires. Dans cet article, je vous propose 3 exemples d’A/B testing que vous pouvez mettre en place dans le cadre de votre stratégie d’acquisition digitale.

Qu’est-ce que l’A/B testing ?

L’A/B testing est une technique qui consiste à comparer deux versions différentes d’une même campagne ou d’une même page. L’objectif ? Mettre en concurrence la version A et la version B afin de voir laquelle est la plus performante en termes d’ouvertures, de clics ou de conversions.

En réalité, on n’a pas attendu l’apparition du web pour faire de l’A/B testing. Il y a une centaine d’années, cette technique était déjà répandue dans le monde scientifique : mathématiciens et chercheurs en médecine l’utilisaient pour déterminer l’expérience la plus concluante. Ce n’est qu’à partir des années 1960 que l’A/B testing s’est développé dans les domaines de la communication, du marketing et de la publicité pour présenter deux versions d’un même produit aux consommateurs.

Avec l’arrivée des canaux digitaux, l’A/B testing a pris une nouvelle dimension. La possibilité de soumettre deux versions d’un même élément s’est vite répandue aux sites, aux réseaux sociaux et à l’ensemble des plateformes à disposition sur le web. D’autre part, les outils d’analyse comme Google Analytics ont permis aux professionnels du webmarketing de mesurer les performances de leurs tests en temps réel et, par conséquent, de choisir rapidement les meilleures versions afin d’optimiser leur retour sur investissement.

L'A/B testing est une technique qui consiste à comparer deux versions différentes d'une même campagne ou d'une même page. Cliquez pour tweeter

3 exemples simples d’A/B testing

Le web est un terrain de jeu tellement grand qu’il est possible de faire de l’A/B testing de différentes manières. Voici 3 exemples simples dont vous pourrez vous inspirer pour vos prochaines campagnes digitales.

L’A/B testing sur une publicité Facebook

Si vous avez les moyens de diffuser plusieurs versions d’une publicité Facebook, je n’ai qu’un seul mot à vous dire : foncez !

Les campagnes publicitaires sur Facebook ayant un coût, la meilleure façon de maximiser votre retour sur investissement est de publier deux versions de votre annonce. Qu’elles se ressemblent sensiblement ou qu’elles soient radicalement différentes, la version A et la version B de votre publicité Facebook seront diffusées simultanément à votre audience. Au bout de quelques heures ou quelques jours de test, celle dont le taux de clic sera le plus élevé gagnera le droit de continuer à être diffusée. Vous injecterez alors tout votre budget sur cette annonce en ayant une certitude : votre retour sur investissement sera plus élevé que si vous aviez gardé l’autre.

La plateforme publicitaire de Facebook propose tellement de paramètres d’édition et de diffusion que vous pouvez faire de l’A/B testing sur un grand nombre d’éléments. Bien entendu, les premiers auxquels on pense sont le titre, le texte et l’image de votre publicité. Dans cet article, on peut voir que l’entreprise américaine HubSpot a choisi de diffuser deux versions aux images différentes. Mais il est possible d’aller plus loin en testant deux audiences différentes (comme une audience personnalisée et une audience similaire) ou deux placements différents.

D’ailleurs, Facebook propose de vous accompagner dans votre A/B testing avec les tests par répartition. Grâce à cet outil, vous lancez deux versions différentes d’une même publicité et attendez que Facebook analyse les résultats et vous indique laquelle est la plus performante. Pas mal, non ?

Les tests par répartition de Facebook permettent de faire de l'A/B testing

L’A/B testing sur une campagne emailing

Pour de nombreuses entreprises, les campagnes emailing sont l’occasion de faire de l’A/B testing de manière simple et rapide. La raison ? Cela ne demande pas de grandes compétences techniques, si ce n’est la maîtrise d’un outil d’emailing comme Sendinblue, MailChimp ou encore Sarbacane.

Dans le cadre des campagnes emailing, votre A/B testing peut se faire de plusieurs façons. Voici quelques exemples :

  • Tester deux objets de mail. Cette technique est certainement la plus courante car elle influe directement sur le taux d’ouverture de vos mails et vous permet de l’optimiser. Si vous faites une promotion sur vos produits et que vous souhaitez l’annoncer par mail à vos 10000 contacts, vous pouvez envoyer un mail avec l’objet « -50% sur nos produits ! » à 1000 contacts et un mail avec l’objet « Grosses réductions cette semaine… » à 1000 autres contacts. Vous verrez lequel des deux objets a généré le plus d’ouvertures et garderez le plus performant pour les 8000 contacts restants.
  • Tester deux contenus. Plus chronophage, cette technique reste intéressante car elle vous permettra d’en apprendre un peu plus sur votre audience. Quel type de newsletter préfère-t-elle ? À quel ton ou quel design est-elle plus sensible ? Autant de questions auxquelles vous pourrez répondre en analysant les clics sur vos mails. Cette donnée est importante puisque ce sont ces clics qui généreront du trafic sur votre site et, par conséquent, des ventes.
  • Tester deux audiences. Votre A/B testing peut également se porter sur les destinataires de votre campagne emailing. Par exemple, vous pouvez envoyer le même mail à une audience constituée uniquement d’hommes et une audience constituée uniquement de femmes. Cette technique vous permettra de voir laquelle des deux est la plus sensible à votre communication. Bien entendu, vous pouvez aller plus loin que la distinction hommes/femmes et diviser votre audience à partir de n’importe quelle donnée que vous avez en votre possession.

Comme on peut le voir sur l’image qui suit, Sendinblue propose une fonctionnalité d’A/B testing pour les objets de mail. Plutôt pratique pour tester différentes annonces.

Sendinblue propose de l'A/B testing sur les campagnes emailing

L’A/B testing sur une landing page

Moins répandu que les deux précédents, l’A/B testing sur une landing page n’en demeure pas moins un excellent moyen de tester et d’optimiser une campagne d’acquisition.

Ici, l’indicateur que vous allez analyser pour déterminer laquelle des deux versions de votre landing page est la plus efficace sera le taux de conversion : c’est le rapport entre le nombre de personnes ayant réalisé l’action souhaitée (inscription, souscription, achat) et le nombre total de personnes ayant visité cette landing page.

Le taux de conversion de chaque version de votre landing page vous indiquera clairement laquelle vous devez conserver dans le cadre de vos futures campagnes d’acquisition.

Pour améliorer le taux de conversion de sa landing page et faire de l’A/B testing sur celle-ci, il existe plusieurs éléments à tester comme le titre, le texte, le design ou encore le bouton de conversion.

En proposant deux versions différentes d’une landing page, vous pouvez prendre conscience des éléments textuels, graphiques et ergonomiques qui font mouche ou, au contraire, qui repoussent les visiteurs de votre site.

Cet article vous a plu ? Partagez-le 🙂

Poster un commentaire